Featured Video Play Icon
Bienvenue à nos réunions publiques de co-construction


Rendez-vous le
Week-end du 1-2 octobre,

Je m’inscris

Bravo et merci

Dimanche 12 juin, 2 362 personnes ont signifié dans les urnes que, « oui, prendre soin de la démocratie » est important ». Geste d’autant plus fort qu’il s’inscrivait en toute indépendance des partis, pour créer les conditions d’une démocratie plus aboutie.

Bien sûr, nous aurions tant aimé installer ce premier mandat délibératif à l’Assemblée nationale et nous fédérer, du territoire jusque dans les lois, autour de l’Accord de Paris et des Objectifs de développement durable. Ce temps n’est pas encore venu.

Ce fut un honneur et une grande responsabilité de construire cette route à vos côtés.

Merci pour vos très nombreux messages à la permanence, dans les rues ou en ligne pour nous dire que cette campagne vous a touchés, qu’elle a changé quelque chose dans votre rapport à la politique, votre perception de l’engagement, votre citoyenneté. Merci pour les sourires sur vos visages, pour les étoiles rallumées dans vos yeux. Vous nous avez beaucoup parlé de graines semées. À chacune et à chacun de les faire germer.

Notre plus grande récompense ? Celles et ceux qui nous ont dit être allés voter avec conviction. Avec joie même. Celles et ceux qui sont venus à l’une de nos 18 réunions publiques, par curiosité, par intérêt aussi, bravant l’inconnu, tissant de nouveaux liens, au-delà des a priori.

Les yeux dans les yeux, durant ces 240 jours de campagne, nous nous sommes dit lors de chaque rencontre que nous ressentions intimement que notre démocratie ne fonctionnait pas aussi bien qu’elle le pourrait. La politique ne devrait pas être une confrontation de peurs. La politique, c’est simplement reconnaître des problèmes et les prendre en charge. Calmement, sereinement.

Les clivages partisans stériles ne sont pas une fatalité. Ils ne sont que la conséquence d’un système politique dysfonctionnel. Ils ne nous aident pas. Nous savons qu’il y a beaucoup à réparer, que tout est à construire. Il n’y a pas de baguette magique, personne ne le fera à notre place. Oui, la route est encore longue pour faire atterrir la politique au niveau du réel. Les clés pour y arriver : le temps accordé, le respect, l’écoute mutuelle et des espaces de délibération pour progresser ensemble.

Notre campagne est une question. Elle ne nécessite pas une réponse immédiate. Mais elle s’adresse à chacune et à chacun qui nous lisez. Dans notre for intérieur, considérons-nous que déléguer nos voix à des représentants de partis est utile à la société, ou pensons-nous que nous avons à faire, chacune et chacun, un pas vers une implication plus importante dans les affaires de la cité ?

À celles et ceux qui veulent y apporter une réponse, nous vous invitons à nous retrouver les 1er et 2 octobre pour un moment de retour d’expérience, de partage de nos apprentissages et enseignements de cette belle aventure.

Prendre soin de la démocratie, c’est hier, aujourd’hui et demain.

Une méthode

La délibération

Création de la première Assemblée locale délibérative de France

L’élection, seule, ne suffit plus à construire collectivement des décisions pertinentes et acceptées. Je propose une nouvelle voie : la délibération. Elle repose sur l’écoute mutuelle, le respect, la réflexion et la prise en compte de différents types de connaissances, d’expériences et de récits. L’enrichissement des points de vue améliore la qualité des décisions prises, comme les relations sociales.

Concrètement, nous avons construit une Assemblée locale qui réunira mensuellement habitantes et habitants pour délibérer ensemble sur les lois, et par nos travaux communs, les améliorer.

Une boussole

Les Objectifs de Développement Durable 2030

L’Accord de Paris sur le climat

Être pour ou contre l’exécutif national n’est plus la question. Je vous propose d’être pour la mise en œuvre sans délai des engagements de la France : l’Accord de Paris sur le Climat et les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies. Ce sont nos meilleurs atouts, les plus crédibles et pertinents à ce jour, pour remporter des victoires collectives dans les mois à venir.

Concrètement, chaque loi, chaque euro d’investissement du budget de l’État doit être à la hauteur de ces deux feuilles de route. Je nous invite à en être pleinement parties prenantes par notre travail commun sur les lois.